Au cours de leurs mandats distingués, les anciens présidents Washington, Lincoln, Theodore et Franklin Roosevelt, Kennedy et Johnson ont tous pris en charge plus que la politique intérieure et étrangère. Chacun de ces hommes d’État était également un grand amateur d’animaux de compagnie et leurs accusations visaient toutes sortes d’animaux, des aras aux cochons.

Le président Washington était un passionné de foxhound et ses 30 chiens, dont Drunkard, Tipler, Tipsy, Sweetlips et Scentwell, ont contribué à maintenir la cuisine à Mount Vernon.

Abraham Lincoln s'occupait non seulement des chevaux et des chiens, mais aussi des chèvres. Deux de ces chèvres, Nanny et Nanko, étaient des fauteurs de troubles invétérés qui ont ravagé les parterres de fleurs de la famille, mais ont été autorisées à jouer à l'intérieur.

Theodore Roosevelt a gardé un grand ara bleu nommé Eli Yale, qui a eu sa propre chambre en raison de sa tendance à mordre le personnel domestique de la Maison-Blanche.

Franklin Delano Roosevelt avait un Scottie particulièrement populaire qui jouait dans le bureau ovale, assistait à des conférences de presse, accompagnait le président dans sa limousine et était formé pour serrer la main des dignitaires en visite.

Caroline et John Jr., les enfants du président Kennedy, s'occupaient d'une ménagerie d'animaux de compagnie: canards, lapins, hamsters, cobayes, canaris, tourtereaux et chiens. Le favori de la famille Kennedy, cependant, était un poney nommé Macaroni, qui était libre d’errer sur la pelouse de la Maison Blanche et qui avait déjà été invité à l’intérieur de la Maison Blanche par J.F.K. (Bien que la rumeur circule, l'animal était trop timide pour l'accepter).

Le successeur du président Kennedy, Lyndon B. Johnson, a souvent été vu en compagnie de ses deux beagles, Him and Her. En fait, Johnson s’acquittait de ses tâches avec des poches remplies de friandises pour chiens pour ses animaux domestiques.